Système nerveux

Un taux de succès dépassant les 70% pour le traitement de certaines douleurs provenant du système nerveux

L’évaluation et le traitement des douleurs dites neuropathiques (avec leurs origines dans le système nerveux périphérique ou central) restent un défi pour la médecine. Le diagnostic est complexe avec une fraction importante des pathologies touchant des fibres nerveuses fines, difficiles à mettre en évidence. De nombreux patients sont traités avec des anti-épileptiques et/ou des anti-dépresseurs à cause des douleurs irradiant dans un membre supérieur ou inférieur. Ces irradiations sont pourtant dues a un problème neurologique chez moins de 20% des souffrants. Il y a donc une importante sur-prescription des médicaments utilisés dans ce contexte, p. ex. du Lyrica.

Ces médicaments procurent une modeste diminution de la douleur neuropathique chez environ un tiers des patients qui en souffrent. Sur 100 patients traités avec du Lyrica, on peut estimer qu'environ 20 ont des douleurs neuropathiques, et seulement 7 vont répondre favorablement au traitement. Une prise de Lyrica à raison de 150 mg deux fois par jour coûte en Suisse 1100 CHF/an/patient. Le coût total pour les 100 patients est donc de 110.000 CHF, sur lesquels les 7 patients avec un bénéfice du traitement, coûtent 7700 CHF. Environs 102.000 CHF sont donc gaspillés au grand bénéfice de la firme pharmaceutique qui produit le médicament, et avec un risque d'effets secondaires désagréables!

Il nous semble donc raisonnable de proposer à nos patients de tout d’abord clarifier si oui ou non les douleurs suspectées d’être de nature neuropathique le sont vraiment. Nous possédons tous les tests nécessaires pour faire ce travail. Suite au travail diagnostic, nous sommes en mesure de proposer le traitement le mieux adapté à votre pathologie.

DIFFÉRENTES PATHOLOGIES PROVOQUANT DES DOULEURS NEUROPATHIQUES PÉRIPHÉRIQUES ET CENTRALES

Hernies discales et lésions nerveuses post-traumatiques

Une racine nerveuse peut devenir irréversiblement endommagée par une hernie discale, surtout avec une localisation extra- ou intra-foraminale. Une stimulation médullaire est la meilleure technique pour soulager la douleur avec un taux de succès avoisinant les 70% si un protocole d’évaluation pointu est utilisé.

Sonde de stimulation médullaire - Centre anti douleur - Lausanne

 

 

 

Sonde de stimulation médullaire introduite dans le canal spinal dorsal pour le traitement des douleurs neuropathiques suite à une lésion irréversible sur hernie discale lombaire (image prise pendant l’intervention).


 

Une racine nerveuse ou un nerf périphérique peut également être endommagé par un traumatisme, par exemple une fracture ou par une aiguille. Un traitement par stimulation médullaire ou radiculaire constitue la seule méthode potentiellement efficace pour ces pathologies.

Neuropathies multiples - Centre anti douleur - Lausanne

 

 

 

 

Sonde de stimulation mise en place pour stimulation de la racine S4 endommagée par une fracture du sacrum suite à une chute sur les fesses


Neuropathies après interventions chirurgicales

Certains interventions sont plus particulièrement associées à des complications sous forme de douleurs neuropathiques, par exemple la mise en place d’une prothèses de genou, opérations pour hernie inguinale, mise en place d’un filet pour renforcer la paroi abdominale, thoracotomies, stérnotomies, interventions sur l’épaule, etc. Nous voyons environ 60 à 80 nouveaux patients par an avec ces pathologies pour lesquelles des méthodes préventives auraient pu être utilisées. Les mécanismes pour expliquer ces complications de la chirurgie sont soit un suture autour d’un nerf, un névrome suite à la section d’un nerf ou enclavement d’un nerf dans la cicatrice ou dans un filet implanté. Dans toutes ces circonstances, une révision micro-chirurgicale cicatricielle s’impose, car ce type de prise en charge a environ 80% de chance de réussir.

Neuropathies multiples - Centre anti oduleur - Lausanne

 

 

 

 

Neuropathies multiples après la mise en place d’une prothèse du genou droit.


Polyneuropathies - Centre Anti-Douleur - Lausanne

Thermographie des pieds mettant en évidence la conséquence d'un nerf interdigital enclavé dans la cicatrice interne après une intervention  chirurgicale sur l'avant-pied (à gauche). La circulation du pied a été rétablie (à droite) avec un bloc du système nerveux sympathique avec un anesthésiant local, apportant un soulagement des douleurs.

Polyneuropathies

Il s’agit d’une dégénérescence des fibres fines du système nerveux périphérique. Un examen neurologique testant les trois types de fibres sensitives principales, par exemple un thermo-test, est nécessaire pour déterminer quelles sont les fibres qui provoquent les douleurs. La pathologie est particulièrement fréquente chez les patients diabétiques, alcooliques, ou ayant reçu une chimiothérapie. Il y a toujours une indication pour tester les différents médicaments utilisés pour soulager la douleur chez ces patients, sachant qu'au maximum un tiers d'entre eux va être soulagé. Il y a une indication pour tester une stimulation médullaire chez des patients non répondants à une médication et ayant des douleurs fortes.

Douleurs neuropathiques centrales (cerveau, moelle épinière, plexus brachial, plexus lombaire)

Ces douleurs sont, parmi les douleurs neuropathiques, celles qui sont les plus difficiles à soigner. Elles sont souvent le résultat d’un accident avec déchirures des nerfs ou d’un accident cérébro-vasculaire (AVC). Un canal étroit cervical ou dorsal peut également provoquer une lésion de la moelle épinière si le patient n’est pas opéré à temps avec une décompression.

Une stimulation cérébrale ou d'autres interventions neurochirurgicales fonctionnelles contre des douleurs neuropathiques centrales peuvent être testées dans un centre universitaire. Nous prenons en charge ces pathologies pour établir un diagnostic précis.

Douleurs neuropathiques - Centre anti douleur - Lausanne

 

 

Douleurs neuropathiques dans la jambe gauche provoquées par un AVC et associées à une hypothermie importante dans le pied gauche illustrée par la thermographie.